Philo de comptoir

LÀ OÙ LA PHILO MÈNE

φ Philo de comptoir φ

70 ans après « L’être et le néant » et le garçon de café sans âme décrit par Sartre, fait-on encore de la philo dans nos cafés ? Est-ce que seraient en train de disparaître ces lieux typiques de la « tradition existentialiste », ces lieux dans lesquels Sartre « se nourrissait de l’ambiance pour épaissir l’argumentaire de L’Etre et le Néant ».
Mais ce serait faire de cet endroit un lieu propice à une certaine existence, faite de pensées ou de débats stériles…
Jusqu’où un lieu oblige-t-il donc à exister d’une certaine manière ? Et jusqu’où exister d’une certaine manière nous obligerait-il à habiter les lieux d’une certaine manière ?
Etre dans un café nous obligerait-il à nous conduire d’une manière qui serait celle que l’on attend d’un client de café ? Comme Sartre disait que le garçon de café se conduisait de la manière qu’on attendait de lui sans aucune liberté.
Et si le problème aujourd’hui n’était alors pas celui de nos cafés dévitalisés, mais du rôle éternel, typique de l’existentialisme et justement sans vie qu’on aimerait leur faire jouer et y jouer ?

Sinon la vraie philo de comptoir racontée par Jean-Marie Gourio (Brèves de Comptoir) :

  • « Cette année, j’ai pris la résolution d’arrêter de vieillir. J’ai même pas tenu une seconde, tu parles d’une volonté ! »
  • « Il est con comme un iceberg, trois fois plus con que ce qu’on voit !»
  • « On est habitués aux bruits de bottes mais faut faire attention, parce que le Front National, ils mettent des chaussons.»
  • «Le plus grand intellectuel du monde, même pour les courses il se fait une liste.»
  • «La langue la plus dure à apprendre, c’est se taire.»
  • «Un livre sera toujours moins fort qu’un litre de vin pour modifier ce que tu penses.»
  • «Il a raté son bac du premier coup.»
  • «L’argent que l’alcool rapporte à l’Etat, c’est énorme ; moi cette année, rien qu’en picolant, j’ai payé l’impôt sur la fortune !»
  • «Vous allez voir qu’ils vont encore augmenter le prix de l’essence. Mais pour moi ça va rien me changer, je prends toujours cent francs d’essence…»
  • «A l’école, j’ai rien appris, ça me sert encore !»
  • «La machine remplacera jamais l’homme, elle est pas assez con.»
  • «On a eu les congés payés, mais maintenant c’est le boulot payé qu’on voudrait.»

EXTRAITS D’UN ARTICLE À LIRE DANS SON INTÉGRALITÉ SUR LE SITE DE FRANCE CULTURE

BD de Jacky Arlettaz et Frédéric Baylot

LIRE D’AUTRES BD DE FRÉDÉRIC SUR BAYLOT.ORG

#bandedessinee #bandedessinée #bd #HistoireCourte #HistoiresCourtes #InstaBD #FrédéricBaylot #BDLàOùLaPhiloMène #BDLaOuLaPhiloMene #sketch #illustration #illustrations #drawing #dessin #bandedessinee #bandedessinée #HistoireCourte #HistoiresCourtes #dessindujour #drawingoftheday #instadraw

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s